Un projet collectif d’habitation pour aînés, ça a des bénéfices, beaucoup de bénéfices en fait, pour plusieurs personnes et à moults niveaux. Il est évident que les personnes qui y résideront bénéficieront principalement des bienfaits que ce type de résidence peut avoir, mais il ne faut pas oublier que leur entourage immédiat (parents et amis ainsi que la communauté au coeur de laquelle ces ainés habiteront auront eux aussi une part d’avantages de par l’implication citoyenne et communautaire de ces résidents mais aussi parce que la plupart des projets offrent certains services et partagent leurs installations avec les habitants des environs.

Comme le focus est principalement sur les aînés, voici un résumé d’éléments se rapportant à l’habitation communautaire pour aînés tirés de l’étude Mesure d’impact social et économique de trois habitations communautaires pour aînés :

Impacts humains

La bonne humeur qui règne dans l’habitation contribue fortement au processus d’habituation.

La sécurité pour les résidents et pour leurs enfants, le fait de se sentir rassurés, le confort et la sérénité.

Ne plus avoir à se soucier des repas, du ménage et des comptes à payer.

Le bris de la solitude et de l’isolement social dans une habitation proposant un milieu de vie agréable.

Les rencontres, les échanges avec les résidents et les « gens du milieu », ce qui fait le « bonheur des aînés ». Une résidente a dit à son proche « c’est comme si j’étais au 7e ciel! ».

Un nouveau réseautage qui, de surcroît, leur permet de continuer à avoir un rôle important dans la communauté, ce qui, entre autres aspect, les tient informés.

Le fait de savoir que l’aîné est mieux encadré et qu’il a des « gens autour de lui ».

Il est réconfortant de savoir que l’aîné n’a pas été déraciné.

Amoindrissement des inquiétudes tant du côté de l’aîné que du proche (entraide entre les aînés) et augmentation du sentiment de sécurité.

Impacts économiques

Accès à des logements à prix abordable.

Un hébergement moins coûteux (accessible financièrement aux aînés).

Le fait que l’aîné ne consacre pas la totalité de ses revenus pour son loyer.

L’aspect familial, convivial et chaleureux. L’important pour les habitations communautaires, c’est l’aîné et non pas les profits.

La mise en place de l’habitation communautaire a un impact favorable sur la municipalité. En plus de la perception les taxes, il faut penser à tous ceux qui y travaillent (directrice des soins, directrice générale, infirmières auxiliaires, préposés, entretien et ménage…). Pour la plupart, ces employés demeurent à St-Damien.

Impacts sociaux

Les prises de décisions se font par les résidents. Ils se rencontrent tous les mois pour les prises de décision et tous et toutes coopèrent.

La valorisation d’aider les autres résidents et de contribuer au milieu de vie en assumant des tâches (les fleurs l’été, le jardin, aide à la cuisine, la tournée des portes et fenêtres en soirée pour s’assurer que le tout est sécurisé, etc.).

La dimension intergénérationnelle (les fins de semaine, ce sont des étudiants qui cuisinent pour les résidents).

La Brunante est un entre-deux entre la résidence privée pour aînés et le CHSLD (la transition entre le domicile et le CHSLD serait « trop drastique ».

La vie à La Brunante « prolonge l’autonomie, améliore la qualité de vie et éloigne la maltraitance ».

Se retrouver avec des gens du même âge qui partagent souvent les mêmes intérêts.

D’avoir encore des buts dans la vie et de petites responsabilités (participation au comité social).

Rassurés de savoir que leur aîné est proche, ce qui facilite les visites, surtout pour les proches qui, eux aussi, vieillissent.

Soulagement de savoir que l’aîné est comme « dans sa maison » Cette habitation communautaire est « la continuité de la vie communautaire ».

Du point de vue des proches, leur aîné a vu sa vie prolongée grâce au milieu de vie offert par La Brunante (moins de solitude, meilleure qualité de vie, accompagnement des résidents entre eux dans le chagrin du décès d’un des aînés ou encore face à leurs propres douleurs physiques).

Les aînés ont du plaisir à vivre en communauté. Ils jouent aux cartes, regardent des films, échangent entre eux et font des tâches ensemble. « C’est rassembleur! »

Les ainés se sentent utiles. Ils ont un Conseil d’administration et ils s’organisent. La communauté participe également à la vie des résidents (visites des écoles pour l’Halloween, etc.).

Avant, une personne aînée qui avait sa maison autour de St-Damien et qui perdait son ou sa conjointe allait directement au CHSLD de Lévis, vers l’âge de 70 ans, ou encore dans une résidence à l’extérieur de la municipalité.

Aujourd’hui, les aînés entrent en résidence à un âge plus avancé. Grâce à l’Oasis, les aînés peuvent être pris en charge tout en demeurant dans leur région.

Les résidents de La Brunante participent à la communauté, à la collectivité. Ils donnent des conseils sur la base de leur expérience de vie. Ils s’impliquent énormément.

Lancer un projet

En savoir plus

Des exemples concrets

Vidéo
La Brunante
Racine

Visionnier

Livre
On ne transplante pas un vieil arbre… La Brunante

Acheter le livre

Vidéo
Faubourg Jean-Marie-Vanier
Gatineau

Visionnier